Devant la loi (2005), pour violon et dispositif électroacoustique

Création le 19 mars 2005 à la Chapelle de la Trinité (Lyon) par Jérémie Siot, violon.

Commande Grame. 

 

durée : 9’30

 

L'oeuvre est composée de deux parties. La première développe une écriture sur des longues tenues de doubles cordes, formant des intervalles serrés (entre l'unisson et le 3/4 de ton) et évoluant très lentement en tessiture. Cette évolution très serrée, tendue, est ponctuée par des figures ascendantes qui agissent comme des soupapes de décompression, des échappées se dissolvant dans l’extrême aigu. Par opposition, la deuxième partie est un récitatif au caractère stable, résultant du relâchement de l’énergie accumulée précédemment.

La partie électroacoustique de Devant la loi agit comme une grande caisse de résonance du jeu virtuose du soliste, dont tantôt le chant, tantôt la déclamation, sont scandés par des impacts qui engendrent un tempo très étiré.

Le titre est un hommage à Franz Kafka.

L’œuvre doit beaucoup à l’étroite collaboration avec Jérémie Siot. Elle lui est amicalement dédiée.